REGLEMENT TECHNIQUE SSV

Definition du Side by side (SxS) : Véhicule terrestres à moteur unique à propulsion mécanique au sol, de 4 roues, mues par leurs propres moyens, et dont la propulsion et la direction sont contrôlées par un pilote à bord de la voiture.

Ces véhicules doivent être construits avec un minimum de production annuelle de 500 pièces dans une version identique, comporter 2 ou 4 places assise puis devront être immatriculés dans un pays et être conformes à la Convention Internationale sur la Circulation Routière concernant l’éclairage. Les véhicules sont à 4 ou 2 roues motrices uniquement.

ART. 1   OBLIGATIONS
Les voitures du Groupe T3 doivent être conformes aux prescriptions générales et aux équipements de sécurité définis aux Articles 282 et 283 respectivement. Tout réservoir d’huile, et tout réservoir de carburant, doit être situé dans la structure principale du véhicule.
Seuls les réservoirs de carburant répondant aux normes FT3‐1999, FT3.5‐1999 ou FT5‐1999 sont acceptés.

Aucune partie de ce caisson ne doit être située à moins de 40 mm au‐dessus de la surface de référence.

Surface de référence :
Plan défini par la face inférieure des tubes les plus bas du châssis situé à l’intérieur de la projection verticale du réservoir de carburant.

Tous les véhicules doivent avoir un blindage (plaque en alliage d’aluminium ou acier de 6mm d’épaisseur minimum) fixé directement au châssis en dessous de toute partie du ou des réservoirs située à moins de 200 mm au‐dessus de la surface de référence.

Le nombre de points d’aspiration est limité à 2 et la pression des pompes de gavage ne doit pas être supérieure à 1 bar. Le nombre de sorties de carburant est limité à 2.

En dehors de ce réservoir, la capacité maximale de carburant autorisée est de 3 litres.

Un ou deux réservoir(s) de carburant sont autorisés, il peut se prolonger vers l’avant sous les points de fixation des sièges au châssis. Aucune partie du caisson de protection du réservoir ne doit être située à moins de 800 mm en arrière de l’axe d’essieu avant. La capacité maximum du réservoir est de 130 litres. Le bouchon de remplissage du réservoir devra être situé derrière ou sous les sièges.

Le réservoir doit être contenu dans un caisson fixé au châssis/armature de sécurité en aluminium d’épaisseur minimum de 3mm ou 10mm en matériau composite.

Le caisson ne doit pas être :
Transversalement à moins de 50 mm (vers l’intérieur) de l’extérieur des pieds d’arceau principal.

La vitesse maximale est de 130km/h, une tolérance sera permise dans la limite maximum de 135km/h pendant au plus 1 minute par heure.

ART. 2   CHASSIS ET ARMATURE DE SECURITE
L’arceau de sécurité devra être homologué par la fédération automobile française (FFSA) catégorie SSV, ou être homologué par la FIA.

Hors arceau de sécurité, le reste du châssis est libre mais devra respecter la position des composants du véhicule standard, en particulier, ancrage des suspensions, moteur, transmission, crémaillère de direction, pédalier. Il devra toujours être possible d’installer des triangles de suspension et amortisseurs d’origine du véhicule en lieu et place.

L’empattement est limité à 2700 mm maximum. Le châssis, s’il n’est pas standard, devra être constitué de tubes d’acier aux spécifications minimum comme définies dans l’Appendix J.

ART. 3   CARROSSERIE                                                    

3.1- Extérieur
Le châssis être fabriqué à l’aide de tubes en acier.

La largeur maximale de la carrosserie est fixée à 1900 mm sans les rétroviseurs et/ou roues de secours si installée sur le côté.

Le pare‐brise est facultatif.

S’il est cependant prévu, il doit être en verre feuilleté, quelles que soient sa forme et sa surface.

Si le pare‐brise est collé, il doit être possible de démonter les vitres des portes avant ou les portes avant depuis l’habitacle sans l’aide d’outils.

Tous les éléments de carrosserie doivent être soigneusement et complètement finis, sans pièces provisoires ni de fortune, ni aucun angle vif.

Il devra y avoir un toit en plastique, composite ou aluminium, épaisseur de 2mm minimum pour l’aluminium et 3mm pour les autres matériaux.

Aucun élément de carrosserie ne peut présenter de parties tranchantes ou pointues.

Tout véhicule doit être équipé d’une carrosserie du véhicule de série avec de possibles modifications

La voiture doit être équipée de deux rétroviseurs, un de chaque côté de la voiture, afin d’obtenir une vision efficace vers l’arrière. Chaque rétroviseur doit avoir une surface minimale de 90 cm2.

Les Commissaires Techniques doivent être assurés par une démonstration pratique que le pilote, assis normalement, aperçoit clairement les véhicules qui le suivent.

A cet effet, le pilote doit identifier des lettres ou chiffres, de 15 cm de haut et de 10 cm de large, disposés au hasard sur des panneaux placés derrière la voiture selon les instructions suivantes :

Hauteur Entre 40 cm et 100 cm du sol.
Largeur 2 m d’un côté ou de l’autre de l’axe de la voiture.
Position 10 mètres derrière l’axe de l’essieu arrière de la voiture.

Des caméras de rétro vision sont autorisées à condition qu’elles soient fixes.

3.2 – Intérieur
La distance entre le plancher de l’habitacle et le fond du siège ne doit pas être inférieure à 100 mm.

La carrosserie doit être conçue de manière à fournir confort et sécurité au pilote et aux éventuels coéquipiers.

Aucun élément de carrosserie ne peut présenter de parties tranchantes ou pointues.

Aucune partie mécanique ne doit faire saillie à l’intérieur de l’habitacle.

Des trappes de visite sont autorisées dans les cloisons de l’habitacle.

Tout équipement pouvant entraîner un risque doit être protégé ou isolé et ne pas être situé dans l’habitacle.

Les voitures doivent obligatoirement avoir des ouvertures latérales permettant la sortie du pilote et des éventuels coéquipiers.

Ces ouvertures doivent avoir des dimensions telles qu’il soit possible d’y inscrire un carré d’au moins 500 mm de large et 500 mm de haut mesurés verticalement et dont les angles peuvent comporter un arrondi d’un rayon maximum de 150 mm.

Une cloison d’épaisseur minimum de 2mm en aluminium ou 3 mm en plastique ou composite est obligatoire derrière les sièges couvrant toute la surface de l’arceau principal.

Les voitures dépourvues de glaces latérales doivent être équipées de filets latéraux de protection conformément à l’Article 283‐11. L’habitacle doit être conçu de telle sorte qu’un occupant puisse le quitter depuis sa position normale dans le véhicule en 7 secondes en empruntant la portière située de son côté, et en 9 secondes en empruntant la portière située de l’autre côté.

Pour les tests indiqués ci‐dessus, l’occupant doit porter tout son équipement normal, les ceintures de sécurité doivent être attachées, le volant doit être en place dans la position la moins pratique, et les portières doivent être fermées. Ces tests doivent être répétés pour tous les occupants de la voiture.

Des bavettes devront être installées derrière les 4 roues. Elles devront cacher les pneus en vue de l’arrière sauf sur les 10cm les plus bas (du sol jusqu’à la bavette). Ceci depuis la position du véhicule en statique jusqu’à compression maxi de la suspension.

Il n’est pas nécessaire de recouvrir le pneu en projection verticale ou avant, toutefois le minimum est défini par la carrosserie standard du véhicule.

ART. 4   POIDS MINIMUM

 4.1 – Poids minimum
Le poids minimum est fixé à 800 kg incluant 2 roues de secours.
C’est le poids du véhicule sans carburant à tout moment de la compétition avec une roue de secours.

4.2 – Les liquides
Les niveaux du liquide de refroidissement et d’huile de lubrification moteur ainsi que du liquide de frein doivent être à leurs positions normales.

Les autres réservoirs de liquides consommables doivent être vidangés et les éléments suivants retirés de la voiture :

Occupants, leurs équipement et leurs bagages

  • Outillages, cric de levage et pièces de rechange
  • Matériel de survie
  • Vivres
  • etc.

Il est permis de parfaire le poids de la voiture par un ou plusieurs lests, à condition qu’il s’agisse de blocs solides et unitaires, fixés au moyen d’outils, facilement scellables, placés sur le plancher de l’habitacle, visibles et plombés par les Commissaires.

ART. 5 MOTEUR

5.1 –  Moteur
L’emplacement du moteur est celui du véhicule standard. Pas de préparation ou modification interne permise. Possibilité d’ajouter un alternateur ou modifier l’alternateur standard. Rampe d’injecteurs libre mais injecteurs standards.

La cylindrée maximum est fixée à 1050 cm3, turbo essence possible si standard en production ou kit d’un constructeur exclusivement sans autre modification que celle définies par le constructeur pour montage du kit. L’échangeur de ce possible kit devra rester celui du véhicule dont le kit provient ou provenir d’un véhicule homologué en standard avec turbo.

L’ensemble moteur transmission incluant le pont avant doit provenir, dans son ensemble du véhicule commercialisé.

Dans le cas d’un moteur turbo, l’échangeur devra rester standard. La position de l’intercooler est libre.

Filtre à air libre ainsi que sa position, mais pas de modification sur la tubulure entre boitier de filtre en moteur, un simple conduit uniquement.

Radiateur d’eau libre ainsi que sa position, ventilateur(s) libre(s), mais le flux d’air de refroidissement ne pourra pas passer au travers de l’habitacle et donc l’équipage devra rester protéger de toute projection de liquide en cas de fuite du système.

Pompe à eau standard.

Faisceau électrique pour ces ventilateurs libre.

5.2 –  Système d’échappement
Libre. Dans le cas d’un moteur turbo, seule la sortie après turbo sera libre.

Les sorties du système d’échappement doivent être visibles de l’extérieur.

5.3 –  Lubrification
Radiateur, échangeur huile eau, tubulures, thermostat, carter d’huile, crépines libres.

La pression d’huile peut être augmentée en changeant le ressort de la soupape. Il est autorisé de monter un ou plusieurs ventilateurs pour le refroidissement de l’huile moteur, mais sans que cela implique d’effet aérodynamique.

5.4 – Refroidissement du carburant
Le montage de refroidisseurs de carburant est autorisé sur le circuit de retour au réservoir.

5.5 – Injection Fuel cooling
Boitier de contrôle moteur libre mais doit provenir d’un catalogue commercial avec un prix client maximum de 3500€ incluant le programme, cartographie adaptée et possible afficheur si inclus dans ce prix maximum, le faisceau électrique est libre, tous les capteurs influent sur la gestion moteur doivent rester standards sans pouvoir en rajouter ou modifier sauf capteur de cliquetis moteur.

Des afficheurs digitaux ou analogiques pour niveau d’essence, température d’eau, pression d’huile, température d’huile sont autorisés.

Système d’acquisition de données autorisé si inclus dans le prix du package ECU, afficheur à 3500€.

ART. 6 TRANSMISSION
Toutes les pièces doivent être disponibles, en pièces détachées, dans le réseau commercial du Constructeur. Seules les transmissions de type CVT ou manuelles sont autorisées.

Type CVT
La courroie est libre dans la mesure où elle est disponible en pièce de rechange (renforcée ou non) dans le réseau commercial du Constructeur. Il est possible d’installer un système de ventilation, refroidissement de la courroie.

Manuelle
Elle doit provenir du même véhicule que le moteur et doit être accouplée au moteur de la même manière que sur le véhicule de production.

Le carter de boite de vitesses doit être de série à l’exception de l’usinage d’orifices pour l’alimentation en huile uniquement.

Embrayage libre mais principe et diamètre standard

Le mécanisme de changement de rapport doit être identique au véhicule de série.

Le mécanisme du différentiel arrière est libre, mais ne il ne doit pas être actif et doit être disponible à la vente sur le marché commercial

Arbres de transmission
Les arbres de transmission sont libres mais doivent être en acier.

De plus, ils doivent être mono pièce pleins et les joints doivent provenir d’un catalogue commercial.

Lubrification
Un dispositif additionnel de lubrification et de refroidissement d’huile est autorisé (pompes de circulation, radiateur et prises d’air), dans les mêmes conditions que dans l’Article 286‐5.3.

La seule modification autorisée sur le carter de boîte de vitesse / différentiel est celle destinée à adapter le système additionnel de lubrification ou refroidissement.

ART. 7 SUSPENSION 

7.1 – Généralités
Le débattement maximum à la roue est limité à 18 ».

Les bras de suspension sont libres.

Les portes moyeu, roulement de roue, moyeux doivent rester standard.

Biellettes de direction libres.

Corps de crémaillère de direction standard.

Le principe d’assistance de direction standard doit être conservé ainsi que sa position.

7.2 – Ressorts et amortisseurs
Un seul amortisseur par roue est autorisé.

Le réglage des ressorts et/ou des amortisseurs à partir de l’habitacle est interdit.

Il ne doit être possible que lorsque la voiture est à l’arrêt et uniquement à l’aide d’outils.

Le dispositif de réglage doit être situé sur l’amortisseur ou sa réserve de gaz.

Toute connexion entre les amortisseurs est interdite. Les seules connexions autorisées sont les points de fixation de l’amortisseur passant dans le châssis, sans autre fonction.

7.3 – Barres antiroulis
Une seule barre antiroulis est autorisée par essieu. Le réglage des barre antiroulis à partir de l’habitacle est interdit.

Le système antiroulis doit être exclusivement mécanique sans activation ou désactivation possible.

Toute connexion entre les barres antiroulis avant et arrière est interdite. Le diamètre des barres anti roulis est libre.

ART. 8 ROUES ET PNEUMATIQUES
Le diamètre de la jante est fixé à 14 pouces maximum. Le poids minimum de la jante est fixé à : 3.5 kg, diamètre du pneu maximum 30 pouces.

Les jantes doivent être en aluminium ou acier.

L’utilisation de pneumatiques destinés aux motocyclettes est interdite.

Il est interdit de monter des éléments intermédiaires entre les roues et les pneus.

Les fixations de roues à écrou central sont interdites.

L’utilisation de systèmes anti‐crevaison approuvés par le Groupe de

Travail Technique Tout‐terrain est autorisée.

L’utilisation de tout système de gonflage / dégonflage pendant que la voiture se déplace est interdit.

L’opération de gonflage / dégonflage doit obligatoirement être effectuée voiture à l’arrêt.

Seul est autorisé un système relié aux roues pendant le temps de l’opération par un tuyau souple branché sur une valve par roue.

Il est possible d’utiliser un compresseur électrique 12v du commerce pour gonflage.

Le véhicule doit être équipé au maximum de deux roues de secours.

ART. 9 SYSTEME DE FREINAGE
Le système de freinage est libre à condition :

  • D’être exclusivement activé et contrôlé par le pilote
  • De comprendre au moins deux circuits indépendants commandés par la même pédale (entre la pédale de freins et les étriers, les deux circuits doivent être identifiables séparément, sans interconnexion autre que le dispositif mécanique de répartition)
  • Que la pression soit identique sur les roues d’un même essieu, à l’exception de la pression générée par le frein à main.

Les étriers doivent provenir d’un véhicule de grande série ou d’un catalogue de pièces de compétition de 4 pistons maximum.

Les disques doivent provenir d’un véhicule de grande série ou d’un catalogue de pièces de compétition.

ART. 10 DIVERS           

10.1 – Capteurs
Seulement possible :

Les capteurs de vitesse de roue sont autorisés sur une seule roue.

Il est autorisé de rajouter 3 capteurs de température (huile moteur, eau moteur, boite ou courroie), 1 capteur de pression, 1 capteur de cliquetis moteur, jauge niveau essence.

Tout capteur nécessaire au fonctionnement du système de navigation défini par l’organisateur.

Le carburant Avgas 100LL est interdit ainsi que tout carburant spécial.